Comment déceler un syndrome de Cushing chez son cheval ?

Conciergerie de location saisonnière à Megève
Pourquoi contacter une conciergerie pour location saisonnière à Megève ?
décembre 30, 2021

Comment déceler un syndrome de Cushing chez son cheval ?

Syndrome de Cushing chez son cheval

Le syndrome de Cushing chez les chevaux, touche 1/4 de ceux qui ont 15 ans et plus. Si vous ne comprenez pas les réactions de votre animal ces temps-ci, il y a sûrement quelque chose qui ne va pas. Ses réactions peuvent être dues au syndrome de Cushing. Dans cet article, nous vous expliquons comment vous pouvez détecter cette maladie chez votre cheval. Pour ce faire, veuillez poursuivre votre lecture sans interruption.

Lorsque l’animal a l’hirsutisme

Si vous constatez que votre cheval présente un poil plus long que les autres et frisé, peu importe la saison, c’est qu’il a l’hirsutisme. Dans certains des cas les plus précoces, il est possible d’observer qu’il a un retard de mue, c’est-à-dire une décoloration de ses poils. Vous pouvez ainsi constater la présence du syndrome de Cushing chez votre cheval. En effet, ce symptôme est présent dans l’organisme de votre animal entre 77 % et 100 % de contamination. À part cette maladie, aucune autre ne peut être à la base d’un tel symptôme chez un cheval. Étant donné que la malnutrition est fort heureusement rare en France, il est impossible d’y penser. Cependant, si votre cheval présente des signes de maladie, soyez sûr à 90 % que c’est le syndrome de Cushing. Vous pouvez, vous rendre chez son vétérinaire dès les premiers signes.

Quand vous constatez une fourbure

Selon les études de Tamzali 2012, la fourbure est une maladie qui a été observée dans 24 à 82 % selon les cas de chevaux atteints. En effet, le problème se situe au niveau de la sécrétion excessive de bêta-endorphines qui réduit la douleur que ressentent les chevaux. À côté de cela, il y a un risque qu’ils soient atteints du symptôme de Cushing. La fourbure est une congestion chronique des pieds. Celle-ci provoque chez le cheval une inflammation des pieds de votre compagnon. Certaines études ont suggéré que 80 à 90 % des fourbures chroniques proviennent de l’endocrinienne. Les professionnels de la santé comme les vétérinaires sont capables de vous aider à soigner votre animal.

Quand il est exposé aux infections

Votre cheval ou votre jument devient vulnérable quand il souffre du syndrome de Cushing. En effet, lorsque la peau de votre animal est atteinte de dermatophytose ou de teigne, alors, il est atteint du Cushing. Certaines situations comme ceux des dents ou sinusaux, des soucis respiratoires ou encore des abcès de pied peuvent jouer sur le bien être de votre animal. Cette maladie est causée par le bêta-endorphines qui l’empêchent de ressentir autant de douleur. De plus, cela permet la propagande des infections à cause d’un système immunitaire et un métabolisme vraiment faible.

Lorsqu’il prend trop le poids

Lorsque vous constatez que votre animal commence à prendre considérablement du poids, cela s’explique qu’il a une insulino-résistance. Certains chevaux lorsqu’ils prennent considérablement du poids, l’on constate l’apparition de grosses poches de graisses sous leurs yeux. Pour certains, les graisses apparaissent au niveau de l’encolure ou en dessous de la queue. Si vous constatez une telle situation chez votre animal, vous pouvez contacter un vétérinaire. Ce dernier pourra assister votre cheval comme vous le souhaitez.

EMI
EMI